Page précédente

FONDAMENTALISME ET GEOPOLITIQUE

 

Après les événements du 11 septembre 2001, S.E. M. Edouard BRAINE et M. Edouard SABLIER, ont mené une réflexion sur les racines historiques du fondamentalisme et les moyens dont nous disposons pour y faire face. Cette question influe sur les relations internationales entre l'Europe et les pays musulmans, ainsi que sur l'ordre interne de nos Etats en raison du poids des communautés musulmanes qui y sont installées.

 

Edouard BRAINE

Ancien Ambassadeur en Malaisie

Directeur des relations extérieures de GIAT Industries

M. Edouard SABLIER

Ecrivain, journaliste

Origines du fondamentalisme

Définition

Edouard SABLIER

    Le terme "fondamentalisme" a été utilisé, pour la première fois, pour qualifier un courant issu des religions chrétiennes. En ce qui concerne la religion musulmane, l'utilisation de ce terme est beaucoup plus récente.

 

S.E. M. Edouard BRAINE

    Il existe deux types de fondamentalisme. Le fondamentalisme se voulait, au départ, une référence à une transcendance: la perception par l'homme de sa petitesse devant l'immensité de Dieu.

Il s'agissait d'une réflexion sur la foi dans la religion. Ce refus de médiation a été source de libération vis-à-vis de l'oppression religieuse.

Cependant, cette référence fondamentale connaît des difficultés de positionnement au sein de l'Islam, liées au mélange entre le privé et le religieux. Nous vivons dans un monde où la laïcité n'est pas envisageable pour une religion ne connaissant pas de séparation entre ces univers.

Al Aqsa, Le Caire - source :I. Subirats

Nous avons cherché à transférer notre modèle français dans de nombreuses parties du globe. Ceci a donné naissance à des mouvements comme le Kémalisme, aujourd'hui menacés par des pays fondamentalistes, sauf peut être en Turquie où la séparation des pouvoirs est effective, ou encore au sein du modèle palestinien FATAH.

De plus, l'Intifada, cette lutte inégale, a introduit l'idée du désir de mort, en ayant recours à l'utilisation de bombes humaines. Le désespoir a ainsi modifié de manière radicale les données.

Le fondamentalisme répond, aujourd'hui, à une recherche de refuge dans le passé. Une identification se perd entre fondamentalisme et frustration car le premier peut accompagner une irruption de valeurs étrangères. Nous avons en cela l'exemple de la Malaisie qui a ainsi cherché à s'approprier la modernité.

Amiral Jean BETERMIER

    Il n'existe pas de coïncidence des temps historiques. Au sein de l'Islam, les périodes souples d'interprétation ont toujours alterné avec des périodes plus strictes.

Une montée de l'islamisme

Edouard SABLIER

    Toute la difficulté est de lutter contre des subventions illimitées provenant de l'argent du pétrole. Ces dernières au départ, accordées à des instituts culturels, sont détournées de leur but initial et contribuent à créer une armée de plus en plus dangereuse.

Les Etats-Unis ont contribué au développement de tels mécanismes dans leur lutte contre le communisme et par la suite. Nous pouvons citer l'exemple de l'armement et de la formation des islamistes afghans dans les années 80.

Des Etats musulmans ont été créés récemment, au cœur de l'Europe. Nous devons commencer à lutter, au sein de nos pays, contre la corruption et aider les élites, notamment le Roi Mohamed VI, avec le concours des masses musulmanes.

La réponse que nous voulons apporter à la lutte contre le fanatisme, passe effectivement par le choix de nos interlocuteurs. Des forces vives existent, au Maroc, en Tunisie, en Egypte, souvent à la tête de ces pays, qui sont favorables à l'évolution. C'est ainsi à nous de soutenir les personnes en faveur de la laïcité et du progrès, ce que nous n'avons pas fait pour l'Algérie.

La Turquie a connu une extraordinaire révolution. Or, au lieu d'accueillir ce pays au sein de l'Europe, alors qu'il a été, pendant des siècles lié au développement de la région, nous le laissons en marge! Notre comportement actuel est sans doute à l'origine d'une montée de l'islamisme dans ce pays. Pour eux, nous avons un rôle à jouer en Asie Centrale.  

Le renforcement de la modernisation dans de nombreux pays peut cependant être un facteur d'optimisme.

S.E. M. Edouard BRAINE

Il est nécessaire de proposer des alternatives géopolitiques à la Turquie. Si la compréhension par l'Europe de son rôle à jouer en est une, la Turquie doit aussi mettre de côté sa tentation d'asiatisme…

Autre exemple, notre impuissance en Bosnie est aussi à l'origine d'une montée du fondamentalisme contre les occidentaux dans cette zone.

Amiral Jean BETERMIER

J'ajouterai que c'est aussi une question de courage et de détermination face à la logique infernale de la réaction consécutive à nos prises de positions. Car, effectivement, nombreux sont ceux qui, dans le monde musulman, attendent que nous agissions.

Le cas de l'Arabie Saoudite

Quel rôle joue l'Arabie Saoudite? L'apparence de modernité et de prospérité suffit-elle à déterminer nos interlocuteurs? D'autant que les Etats musulmans doivent faire face à la complexité de gérer, en parallèle, leur légitimité théologique interne et leur prospérité liée à leur ouverture au monde.

Edouard SABLIER

    Tout le problème vient de là. Derrière la façade présentée par la monarchie saoudienne, ce pays subventionne le fondamentalisme dans le monde entier. De plus, l'Arabie Saoudite reste inattaquable tant qu'elle demeurera notre principal fournisseur de pétrole.

L'autre problème grave de l'Arabie Saoudite ne réside-t-il pas aussi dans l'arrivée d'une nouvelle génération composée de jeunes ayant fait des études, disposant d'argent, mais qui se retrouvent exclus des affaires, et qui stigmatisent donc les comportements des anciens corrompus, pour aller plus loin ?

Amiral Jean BETERMIER

 

    Des études dans le monde occidental ont révélé parfois notre complaisance vis-à-vis des mouvements religieux dans le but d'acheter un peu de paix.

 

Comment lutter contre le fondamentalisme?

S.E. M. Edouard BRAINE

    Nos sociétés doivent impérativement réfléchir sur ces questions. La machine à intégrer continuera-t-elle à fonctionner si nous renonçons à notre modèle républicain ? Le 7 novembre 2000, le Sénat a voté une proposition de loi reconnaissant le génocide arménien. Ceci n'illustre-t-il pas une prise en otage de notre pouvoir par un groupe de citoyens ? Nous devons rester attentifs aux prérogatives du législateur. La réaction turque à été immédiate. Elle a souligné ce qui a été perçu comme une manifestation du refus de l'européanité de la Turquie par l'Europe chrétienne, adoptant une position favorable aux arméniens chrétiens.

Le modèle multinational de l'Empire Ottoman, où coexistaient plusieurs religions, est-il transposable ? Nous ne devons pas abandonner nos valeurs, notre laïcité. Nous ne devons pas nous tromper d'interlocuteurs et nous devons rester attentifs à notre système d'intégration.

Doit-on imaginer une représentation politique de la religion en France ? Et par conséquent d'une institution musulmane ? Cette question doit aussi être discutée à l'intérieur de l'Islam.

L'intégration

S.E. M. Edouard BRAINE

   Pour ce qui concerne la machine de l'intégration, nous devons nous opposer à la transposition de luttes et de contradictions provenant de l'extérieur. Soulignons le calme de la communauté algérienne depuis les débuts de la guerre civile en Algérie ! Certes, nombreux sont ceux qui mettent en avant l'efficacité de notre police. Or, Je crois plutôt, que c'est le refus complet de la population installée en France et par conséquent le bon fonctionnement de notre modèle républicain qui sont à mettre en avant.

    Edouard SABLIER

    Près de 5 millions de musulmans vivent en France, dont de nombreux harkis que nous avons mal accueillis, sans considération pour leur mode de vie. Aujourd'hui se pose le problème de la troisième génération, celui de ces jeunes qui se sentent peu français, s'estiment musulmans et sont donc la proie des prédicateurs. Nous devons nous atteler à chercher des solutions à cette question.

L'immigration devient-elle un danger ?

source : Melle Subirats

Les pays occidentaux ont choisi de proposer l'intégration à ceux qui la souhaitent. Or, si la majeure partie des musulmans en France désire s'intégrer, il faut noter l'arrivée d'individus qui désirent acquérir la nationalité française, afin d'implanter un islamisme militant sur le territoire français. Nous devons ainsi être particulièrement attentifs à nos comportements actuels, surtout que selon les indicateurs économiques, un recours à l'immigration devrait s'avérer nécessaire d'ici à quelques années.

Conséquences du 11 septembre

S.E. M. Edouard BRAINE

    Depuis le 11 septembre, l'introduction de changements géopolitiques peut être une source d'optimisme. Tout d'abord, la maîtrise des Américains et leur gestion de la crise ont révélé un sens des responsabilités extraordinaire. Ensuite, les Etats-Unis sont en mesure d'influencer réellement l'évolution et la recherche de solutions face au conflit israélo-palestinien. Cependant, nous avons des raisons d'être inquiets quant aux conséquences des derniers événements. Jusqu'où cela ira-t-il?

Edouard SABLIER

    Depuis le 11 septembre, nous pouvons souligner un réel retour de la Russie sur la scène internationale. Cette dernière a accepté les actions et interventions américaines en Asie Centrale. Assiste-t-on à la vraie fin de la Guerre Froide ? Ces événements auront des conséquences énormes, car ils ont ouvert la voie à un rapprochement entre ces deux pays.

Le conflit israélo-palestinien

Certains pays ont connu un effondrement entre leurs différentes communautés lors de la création de l'Etat d'Israël. Le dialogue est-il possible alors que cette "entité de l'occident" alimente toutes les frustrations à l'égard du monde occidental?

Edouard SABLIER

    En ce qui concerne le problème israélo-palestinien, la situation il y a quelques années pouvait autoriser tous les espoirs. L'intransigeance israélienne, notre manque d'implication, notre trahison envers le Liban, abandonné aux mains de la Syrie, ont généré un contexte inextricable. Comment reprendre les nécessaires négociations entre israéliens et palestiniens alors que la France n'est plus directement partie à ce processus, ayant délégué sa capacité d'intervention aux instances européennes ? L'Europe sera-t-elle en mesure d'agir efficacement ? Cela met-il en lumière sa faiblesse ?

S.E. M. Edouard BRAINE

    Il ne ressort rien de bon du débat actuel sur la question palestinienne, à force de simplifications liées à l'unanimité vis-à-vis de notre politique étrangère. Nous devons utiliser les vrais médiateurs. Avons-nous soutenu des personnalités comme le Docteur BOUBAKEUR au sein de la communauté musulmane française ?

La recherche de solutions

Comment aider au développement des pays en émergence dans le cas où nous réserverions l'humanitaire aux pays les plus pauvres ? Le capitalisme occidental ne coïncide pas avec les traditions arabes De plus, quelle est la puissance de l'intellectualité arabe aujourd'hui face à l'intensité fanatique qui est, elle, une réalité ?

Si le dialogue n'est pas sûr d'aboutir, que faire d'autre ?

S.E. M. Edouard BRAINE

    La multipolarité pose-t-elle problème ? Elle ne nous déplait pas. Cependant, la question est de savoir si nous l'accompagnerons d'une légitimation de la société internationale ou non. Car l'un des fondements de l'islamisme réside dans le décalage Nord / Sud.

Nous devons redonner espoir à toute une partie du monde pour lutter contre le nihilisme accompagnant le désespoir. L'Europe sera obligée d'assumer l'écart créé entre l'accumulation de richesses et le ralentissement démographique au Nord.

Quelle est la capacité d'un Islam non arabe à mieux affronter un Islam non politique? Nous devrions peut-être nous intéresser davantage à la recherche de solutions que les différents gouvernements asiatiques tentent de mettre en place. Le monde musulman doit, lui aussi, réfléchir sur ses problèmes.

Haut de page